Preservation de l'environnement : l'ocean pacifique: L'homme et l'ocean

Quand Magellan déboucha du détroit qui porte son nom apres avoir essuyé des tempêtes glaciales, l'océan lui

parut si tranquille qu'il le nomma Pacifique. 

 

                             


Plus tard, James Cook mit à profit ses talents de navigateur et de cartographe pour positionner les principales terres immergées qu'il rencontre. 

 

      

    

Les premiers polynesiens n'avaient ni boussoles, ni sextant mais ont su tres vite remonter le courant malgrés les vents contraires. 

 

     

 

Depuis la nuit des temps, explorateurs, pêcheurs, navigateurs solitaires ont fleurté avec l'ocean:

En 1947, Le radeau Kon Tiki du norvégien Thor Heyerdahl, arriva jusqu'aux îles Tuamotu mais manqua la passe,

pour finalement s'échouer sur la barrière de corail.

 

           

 

Alors un français, Eric de Bischop, prit la route en sens inverse sur le Tahiti nui équipé d'une simple voile, et

perdit son embarcation lors de l'accostage. Au bout de trois essai, il jetta son équipage sur le récif et mourut.

                                                 

Mais tous les marins ne recherchent pas l'exploit ou la reconnaissance:

                                         

En 1895,  Le canadien Joshua Silocum parcoure 80 000 km en solitaire sur un petit sloop en bois, quelques

provisions, un sextant , une boussole et un réveil. Il relate son aventure dans un livre : "une voile autour du monde "

 

                                                       

 

puis en 1968, sur le point de gagner une course autour du monde sans escale, Bernard Moitessier abandonne le

trophée et l'argent pour partir sur les traces de Silocum jusqu'à Tahiti.

 

                                                     

N'oublions pas non plus le légendaire " robinson cruzoe et son fidèle ami Vendredi"

                                                      

 

D'autres rêveurs préfèrent la croisière sur les grands paquebots comme le " Paul Gauguin"

 

                                                  

Certaines embarcations polynesiennes deviennent un mode vie, équpées d'une maison flottante au toit de

pandanus, et dont le décor change selon les escales.

                                               Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

La pirogue à balancier exporte vers des terres encore méconnues l'emprunte des traditions et permet le

transfert vers d'autres îles.

                                      

 

Les baleiniers , premiers navires usines, exploitent les eaux pour alimenter l'occident.

 

                                          

Et ca et la, un spead boat ou un canot d'aluminium négocie sa " route" à travers les patates de corail du lagon,

attendant la marrée déscendante pour franchir la passe.

 

                                              

 

L'ocean pacifique est le plus grand de la planète.  Il couvre pres d'un tiers de la surface de la terre, sur 11

fuseaux horaires, et se partage donc à lui seul deux journées différentes.

 

                                             

Parsemé de 25 000 îles, îlots, et atolls, séparés par des milliers de kms mais seuls 3000 portent un nom.


                               

 

Et pourtant, cette mer de " conféttis" a le pouvoir d'unir plus qu'elle ne sépare.

                                         

La géographie, l'histoire, la culture,la politique ont des racines communes.

 

                                                      


Depuis toujours, le pacifique est la mere nourriciere de 6, 5 millions d'habitants, protège leurs traditions et leur

cultures, et permet le transport des matieres premieres.


                                               

Grace à lui, des terres inconnues ont étés découvertes, des échanges entre les peuples ont eu lieu, et les

civilisations ont évolué franchissant souvent une nouvelle étape vers la paix.

 

                                                     

Cependant, à maintes reprises, D"autres forces sont venues s'opposer à celle de l'ocean : Les

puissances occidentales ont déferlé causant de profondes blessures à notre bienfaiteur l'ocean.

                    - les exces du colonialisme assoiffé de terres et de ressources

                    - la piraterie

                    - la guerre du pacifique

 

                                                

                             

                          - l'importation d'alcool

                          - les abus des missionnaires

                          - les essais nuccléaires

                                                                 

                        - les abus de la pêche (ex les baleiniers, le braconnage des bancs de thons)

                         - la pollution


                                      

 

Tour à tour lieu mythique, aire de conquête, moteur de commerce, refuge du solitaire, facteur de découverte et

d'étude,  le pacifique aujourd'hui s'affirme et on est en droit de penser que la nature quelquefois se rebelle       

 

                                  

 

C'est de l'ocean que surgissent des forces naturelles incontrôlables :

                 - montées des eaux,

                 - cyclones

                                                             

                - séismes comme le tsunami asiatique,

                - eruptions volcaniques parfois déstructrices.

                  Alors du paradis surgit un enfer.

                                                 

La ciguatera fait son apparition chez certaines variétés de poissons pouvant causées des troubles gastriques

sérieux . Le magnifique et succulent poisson perroquet est particulièrement touché.

 

                                             

La Polynesie a donc réglementé le mouillage des bateaux à l'entrée des îles, mais ces rêgles sont fréquemment

transgressées et détruisent les récifs de corails protecteurs qui ont mis si longtemps à se construire.

 

                                     

Voici maintenant un court extrait du " voyage autour du monde du navigateur français Louis Antoine de

Bougainville:

 

                                                              

 

"Les pirogues affluaient en nous donnant mille témoignages d'amitié, elles etaient remplies de femmes à la

beauté sans égal. Malgrés leur naïveté, on découvrit chez ces nymphes quelques embaras...et leurs gestes

démontraient la manière dont il fallait faire connaissance avec elles. "

 

                                                                          

Comme avec une vahine aux trésors cachés,  l'harmonie peut s'installer mais le respect est la premiere des

rêgles à connaitre. 

 

                             

 

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 0.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 26/08/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×