NZ INTRO

 

numerisation0001-10.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A bord de  pirogues construites sur les plages des îles polynésiennes et

faites d'arbres entiers abattus, creusés et minutieusement travaillés, 

 les maori arrivent au milieu du XIVeme siècle dans un pays au coeur du 

 pacifique sud, fuyant la guerre et la famine. Ils donnent alors à leurs 

 nouvelle tribu le nom de leur pirogue qui pouvaient transporter jusqu'à

200 personnes. 


numerisation0002-9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Nouvelle Zélande  airait été découverte par un polynésien  du nom de

Kupe, originaire d'une île mythique appelée Hawaiiki (qui serait

probablement Tahiti ou l'une des îles marquisiennes.; c'est vers cette même

île qu'après la mort, l'âme du maori repart pour y demeurer en paix;

les pohutukawas, arbres flamboyants rouges servant de refuges

provisoires aux âmes qui glissent par l'une de ses racines pour rejoindre 

l'ocean en direction d'Hawaiiki. 


for-treklens.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le visage tatoué, les explorateurs maoris firent si  peur à l'explorateur

néerlandais Abel Tasman , en 1642, qu'il n'osa pas mettre un pied à terre,

mais donna tout de même au pays  son nom moderne, rappelant la province

hollandaise de Zeeland, qui devient la Nouvelle Zélande. 

 

numerisation0003-9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1769, alors qu'il projetait simplement d'observer le passage de la

planette Vénus devant le soleil,  James Cook met le cap sur la

Nouvelle Zélande par l'île stewart, et découvre l'île sud et ses montagnes,

 puis lîle nord, dotée de nombreux volcans, sources chaudes et

d'impressionnants jeysers. Elle prendra alors le nom d' "île fumante". 

 

numerisation0004-4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'île du sud, les maoris exploitent la pierre précieuse locale, et lui

attribue le doux nom d'île de jade. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres noms comme: Te 'ika o Maui" (le poisson pêché par le dieu Maui)

évoquent l'île du nord de par sa forme de raie l'île sud rappelant

plutôt la pirogue "Te waka o Maui"  (la pirogue de Maui ) pour l'île du sud. 

 

 

Et enfin, six mois plus tard, arrivés  au large des côtes de ce pays inconnu,

le peuple maori découvre une terre surmontée d'une masse de nuages blancs

et un pays à la superficie semblable à l'angleterre, où la longueur du jour

semblait impressionnante.

Ainsi,  les maori bâptisent définitivement "Aotearoa " ( Ao: nuage; tea:

blanc, roa: long).

 


D'une superficie de 1500 km²et 4800 kms de côtes, la mer n'est jamais à

plus de 100 kms. Son littoral très découpé est doté de nombreuses baies,

plages et promontoires rocheux. Sa situation (un pied dans les eaux

subtropicales et l'autre dans l'Antartique) lui donne un climat assez 

contrasté et des pluies abondantes à certaines périodes. 

 

Les premiers maori survivent grâce à la pêche, la chasse ou mangeant les 

racines de fougères arborescentes.

 

 

Ils ignorent le métal et la poterie, leurs armes sont en bois durci, en pierre

éffilée, en écaille ou en os.

Ils tissent pour tous les usages domestiques, les fibres de flax, et savent

sculpter le bois.  


Le pouvoir du chef est immense. La hyerarchie s'exprime à travers les

vêtements et les tatouages qui donnent à l'homme une sensation de sécurité

 et met à l'épreuve leur courage. La rumeur dit qu'un homme non tatoué n'a 

pas plus d'importance qu'un animal. 

 

Très tôt, dans l'île nord, l'élevage des moutons mérinos importés d'Europe

constitue des ressources supplémentaires sur les immenses paturages des

montagnes volcaniques d'Auckland et du reste du pays.

 

Les baleiniers  et chasseurs de phoques s'installent pour la pêche à 

 Kororareka " le trou de l'enfer", surnommé ainsi pour ses mauvaises 

 fréquentations. Mais cette première capitale subit les foudres des guerres 

 tribales et sera entièrement incendiée. Reconstruite, elle portera ensuite

le nom de Russell. 


Parallèlement, un mouvement religieux constitué d'une minorité maorie

sans foi ni loi se développe dans la région, chassant tous les pakeha 

"les blancs", les rendant responsables de la perte de leur terre. Le

mouvement Hauhau est un concentré de conceptions juives et maories,

identifiant les souffrances de leur peuple à celles du peuple juif.

Aussi, les massacres s'accentuent sur tout le territoire. Fort

heureusement, hormis ces tribus rebelles, les maoris sont généralement

"des êtres pacifiques dotés d'une riche culture ancestrale, généreux et 

 hospitaliers, fidèles en amitié comme en amour, et capables d'une grande

 tendresse envers les leurs"

 

Ils renoncent à certaines coutûmes barbaresaprès le passage des

missionnaires et grâce à la traduction de la bible en langue maorie par

William Collenso, vers 1835. 

Au vue des évènements insécurisants de l'époque, la nouvelle capitale du pays

 est alors déplacée à Auckland, là où les volcans éteints et les collines 

verdoyantes garnies de pâturages décrivent un ensemble harmonieux

 autour de l'important port de commerce. 


Dans l'île sud, les colons de la compagnie néo-zélandaise d'Edouard 

Wakefield fondent la capitale "Wellington" au début des années 1940. Elle

est aujourd'hui la nouvelle capitale de la Nouvelle Zélande. 

Cette même année fut le " berceau" d'un évènement tristement célèbre

qui accentua la méfiance des maoris face aux pakehas: Le 06 février 1940, 

une alliance est signée : le traîté de Waitangi sensé instauré la paix entre

les colons anglais et le peuple maori. Néanmoins, l'angleterre ne respectent

pas les clauses du contrat,  et rachette les terres maori pour une "bouchée

de pain" (souvent par la force des armes) pour les revendre ensuite aux

colons dans un but de colonisation.

 

Du côté maori, la tradition éxige  qu'une terre vendue à un pakeha reste

éternellement la propriété des ancêtres et de la tribu, elles ne doivent

donc pas êne revendues, mais les colons ne l'entendent pas de cette 

oreilles.  Les guerres anglo-maories, telle, la guerre du " mat" en seront

l'une des douloureuses conséquences.  

 

La france ne brille pas non plus par son attitude:

En 1774, un village maori entièrement incendié par Surville est à l'origine 

 de la méfiance justifiée des maoris. Les français ne respectent pas non plus

les lieux tapu (sacrés) ni les coutûmes maories et massacrent à plusieurs

reprises la population, particulièrement dans la baie des îles. 

 

Et cela ne s'est pas arrangé. Peu avant la déclaration d'indépendance

néo-zélandaise, l'île sud, sur le point de devenir française subit l'impatience

des soldats qui tuent sans aucun scrupule le groupe de maori avec qui

ils avaient négocié dans un esprit de paix. 

Les maoris se tournent alors vers la protection anglaise. 

 

 

Les kiwis:

 

Reconnaissable à son large bec, le kiwi, appelé aussi l'oiseau sans ailes"

est le plus ancien oiseau de Nouvelle Zélande. Oiseau de nuit à moitié

aveugle, dormant dans la journée, il fait entendre son kii wii, afin

d'appeler la femelle. Trois espèces de kiwis se trouvent encore en NZ:

le kiwi austral ( au plûmage brin-gris rapelant la fourrure), le Kiwi de Haast,

et le petit kiwi d'Owen qui vit dans l'île du sud. Ils se nourrissent de fruits

et d'insectes. 

 


Mais il existe aussi le kiwi humain: en effet, il semblerait que les  

 australiens donnèrent ce sobriquet un peu moqueur à leur rivals 

 neo-zélandais. Aujourd'hui, ce terme n'a plus de conotation péjorative,

et est adopté par l'ensemble de la population. 

Depuis, un fruit à pulpe verte et petits pépins noirs est commercialisé par

 la Nouvelle Zélande sous le nom de kiwi, innitiative rapidement concurencée

par les chiliens.

 

 

 


 







Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 30/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×