L'oiseau sacré de Polynésie

                      Rimatara oiseau rouge girardot

Lorsque arrivèrent les premiers explorateurs, les couleurs chatoyantes de la plus jolie perruche polynésienne, le 'ura (Lori) ne passèrent pas inaperçues. Aussi, devint-il la cible de nombre de chasseurs sans scrupules. En effet, son plumage était utilisé pour réaliser les parures des chefs ou des danseurs. Et peu à peu, la race disparut... ou presque... 

                  https://www.tahitiheritage.pf/perruche-rimatara/

A l'époque ancienne, des effigies animales représentaient les dieux de l'île, et revêtaient donc un caractère sacré.  Un jour, la dernière reine de l'île de Rimatara (Australes) Heimataura Tamaeva V, décida de protéger ce bel oiseau et lui adressa ces mots : « Eiaha ‘oe haere fa’abou i  te tahi fenua ‘e »: " tu n’iras point sur une autre île. (Tu vivras ici, et personne ne te chassera); grâce à ce tabou (sacralisation) de la reine, l'espèce pu survivre jusqu'à aujourd'hui. 

                     Side view of an adult rimatara lorikeet

Depuis, des associations se mobilisent pour protéger le 'Ura et ses compagnons de vol, à travers des campagnes de sensibilisation dans les écoles et les mairies (concours de dessin, exposés réalisés par les enfants, exposition de posters à la bibliothèque universitaire, et de nombreux panneaux d'information).  

Des actions sont menées régulièrement en vue de la gestion du patrimoine et de la protection de l'environnement : sensibilisation à la protection des arbres où se reproduisent les perruches, ou encore projet d’adoption d’un arbre de la pépinière. 

                  36421382106 a5f2545081

En 2016, notre héroïne fait la une du journal Tahiti Infos pour un projet de bandes dessinées; et autres animations qui rythmeront bientôt la vie des villages pour le plus grands plaisir de tous.

                   9593653 15423923

Malgré le tapu de la reine, une prise de conscience récente révèle que le climat et l'environnement de l'île d'Atiu aux îles Cook soient les même qu'à Rimatara. Un accord fut alors adopté, et la population de Rimatara leur confia 27 perruches afin qu'ils puissent se reproduire. Reviendront-elles vers leur terre natale? l'avenir le dira... 

En attendant, comme partout, ce sont les enfants qui en parlent le mieux : et des peluches 'Ura ont été créés à leur intention. Une perruche grandeur nature ayant même protégé de son mana les jeux inter-îles des îles Australes en août dernier. 

                     20246070 1941771712765443 1326771923754320536 n

Et enfin, pour les petits veinards qui traverseront l'océan jusqu'à Rimatara, ils recevront un accueil chaleureux à la pension " la Perruche Rouge" dans le village d'Anapoto (Rimatara)

Pension la perruche rouge1

                    https://www.facebook.com/lapensionlaperrucherouge/

 

                       

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 27/08/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×